LOGO NATIONAL-01.png

Vivre-covid19 : Newsletter Mars 2022

iStock-1273283083_edited.jpg

La levée des restrictions sanitaires liées au Covid divise… elle soulage la plupart de nos concitoyens, mais nous sommes aussi nombreux, patients chroniques ou personnes en situation de handicap, à nous inquiéter de ces allégements alors que le virus circule encore. 

 

Si plus personne ne porte de masque, les personnes immunodéprimées ou fragiles devront être encore plus vigilantes… et espérer ne pas être perçues comme les nouveaux rabat-joie ! Alors même que notre meilleure protection provient de la solidarité de tous.

 

D’ailleurs, peu de mesures ont été prises pour protéger les personnes les plus vulnérables, mis à part le remboursement des masques FPP2. Mesure certes utile mais aux conditions très restrictives, ce que France Assos Santé a dénoncé dans un récent article.

 

Il est donc important que nous continuions à nous exprimer sur notre ressenti. Et l’étude Vivre-Covid19 est là pour ça !

 

En cette période complexe, nous avons plus que jamais besoin de votre participation à notre étude. Merci à tous ceux, et vous êtes nombreux, qui continuent chaque mois de participer !

inquiétude-levee-restrictions-covid.png

Relâchement des restrictions sanitaires : l’inquiétude des personnes vulnérables

L’épidémie est loin d’être terminée mais le taux d’occupation des services de réanimation étant contrôlé, il a été décidé de lever, en grande partie, les restrictions sanitaires mises en place ces dernières années pour nous protéger du Covid 19.

Bien entendu, il est temps d’apprendre à vivre le plus normalement possible avec ce virus, cependant, il n’est pas question d’oublier les personnes les plus fragiles chez qui la vaccination se révèle inefficace.

 

Parmi elles, il y a les personnes « immunodéprimées », qui sont par exemple obligées de prendre à vie des immunosuppresseurs, suite à une greffe, pour éviter un rejet du greffon, ou qui sont sous traitements lourds pour un cancer et qui voient leur système immunitaire affaibli, ou bien encore les personnes traitées pour certaines maladies auto-immunes, etc. Face au moindre virus, à la moindre bactérie, la santé de ces personnes est en grand danger. Ainsi, pour elles, le variant Omicron, plus contagieux que les précédents, présente un risque parfois vital, une épée de Damoclès au-dessus leur tête au quotidien, alors que dans tous les lieux de loisirs et au travail, le masque est abandonné et que le lavage des mains ou l’aération systématique des pièces risquent d’être vite oubliés.

Des masques FFP2 gratuits, sur ordonnance : une avancée mais des conditions d’application trop restrictives

De nombreux malades, associations de patients et professionnels de santé attendaient que les masques FFP2 soient enfin pris en charge à 100% par l’Assurance maladie pour les personnes dont l’état de santé les rend particulièrement vulnérables face au Covid-19.

Enfin, un arrêté du 1er février 2022 vient entériner cette mesure et précise que désormais, les pharmaciens pourront délivrer gratuitement 10 masques FFP2 par semaine aux personnes à risque de formes graves du covid-19 et immunodéprimées, pour lesquelles la vaccination n’est pas efficace.

Sur le principe, c’est une très bonne nouvelle mais France Assos Santé alerte sur les conditions d’application du texte qui sont très restrictives.
 

masque-FFP2.jpeg

Actualités

Vivre-Covid19 sélectionné comme projet remarquable dans le cadre de la Présidence Française de l’Union Européenne. 

Grâce à vous, à vos réponses, l’étude VivreCovid19 est un véritable succès.

 

Le Health Data Hub et France Assos Santé ont ainsi déposé une demande de labellisation dans le cadre de la présidence française de l’Union Europénne, et nous l’avons obtenue !

 

Un évènement sera ainsi organisé, en collaboration avec Sanoïa et PariSanté Campus, le 12 mai et vous y êtes tous invités.

Cette matinée permettra de débattre du sujet du partage des données de santé. Elle montrera comment les citoyens, en répondant à ces études, font avancer la recherche et la santé publique. Sera abordée la place des associations de patients  dans les projets de partage de données de santé.
 

Encore  quelques jours pour donner votre avis sur l’usage des données de santé !

Êtes vous plutôt enthousiaste, insouciant ou prudent vis-à-vis de vos données de santé ?

 

Pour le savoir, il vous faut 1 min : répondez à quelques questions et obtenez le résultat de votre profil des données de santé !  

 

Vous souhaitez aussi en débattre et exprimer votre point de vue avec vos propres termes ? C’est par ici.

 

Toutes vos réponses seront utiles à la commission européenne pour construire son espace européen des données de santé. 

France Assos Santé

10, VILLA BOSQUET
75007 PARIS

VIVRE-COVID19.fr une étude de France Assos Santé | une solution sécurisée de Sanoïa - Real World Digital CRO