woman-in-black-coat-1181346.jpg

Qui participe ?

Combien sommes-nous à participer ? Qui sommes-nous dans les grandes lignes ?

Vous êtes 5500 personnes à avoir rejoint l'étude depuis le 20 Mai 2020 !

 

C'est bien au delà de toutes nos prévisions et cela confirme la forte attente pour un tel projet porté par le monde associatif avec toutes les garanties éthiques et scientifiques.

 

Cartographie des participants :

  • 68% de femmes

  • un âge moyen de 53 ans

  • plus de 23 pathologies ou handicaps représentés !

  • tous les départements sont présents, y compris les DOM-TOM

1 an plus tard, quelles sont les tendances ?

L'anxiété

D’après les premiers résultats de l’enquête, mis à part au début de l'épidémie et à l'annonce du reconfinement en novembre 2020, le niveau d’anxiété reste plus élevé pour les personnes atteintes de pathologies ou de handicap que pour les personnes sans handicap ou pathologie particulière.

Quand la vie reprenait peu à peu son cours en été 2020 pour les uns, les inquiétudes liées aux déprogrammations ou à l’accès aux soins restaient fortes pour les autres.

Proportion de répondants anxieux

PNPNH = Personne Non Pathologie et Non Handicap

PPH = Personne Pathologie et Handicap

* L’anxiété est mesurée par un score appelé GAD-7. Par définition, nous disons qu’une personne est anxieuse si elle a un score GAD-7 supérieur ou égal à 10.

Le télétravail

Parmi les répondants, alors qu’ils sont très peu à ne pas avoir les moyens technologiques pour télétravailler (>5%), ils sont entre 15 et 25% à avoir une situation de domicile ou familiale ne leur permettant de travailler dans des conditions suffisantes, et 20 à 33% à avoir un poste en présentiel requis.

Alors que la pratique du télétravail avait été respectée par 63,32% des répondants en juin 2020, le déconfinement a permis à une grande partie de retourner travailler sur place : en octobre 2020, le télétravail ne concernait plus que 41,55% des répondants.

Recours au télétravail